Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Concentré d'islandais

medium_wa1263.jpg

Une petite carte postale d'Islande et de la vie nocturne à Reykjavik car le temps presse. On me demande souvent les mêmes questions à propos de l'Islande. Alors je vous en offre un concentré. Combien sont-ils ces vikings sur cette île qui est trois fois plus grande que la Belgique, plus vaste que le Portugal et qui, en km2, représente un peu plus d'un tiers de notre territoire? Ils sont 300.000 depuis cette année. C'est peu. L'Islandais travaille trois fois plus qu'un français. Il a trois métiers, je veux dire, pour payer ses nombreux crédits bancaires (Appartement, maisons et voitures de grand luxe).
Achète quantité de livres. Dévore les romans français. Ce matin, j'ai découvert la traduc du dernier bouquin de Michel Well bec (de lièvre) sur la table de la salle à manger d'amis. Ils m'ont demandé ce que j'en pensais de Wouêêêlebaique... J'ai répondu que je n'en pensais rien et que c'était certainement un grand écrivain d'après son succès médiatique. Oui, je suis fourbe parfois. Je m'en branle de ouaislebecque. Ici, en Islande, le livre ne connait pas la crise. Ni les librairies.
Ceux qui écrivent sont respectés.
Les académiciens islandais se lèvent le cul très tôt le matin pour inventer des mots adaptés à leur pays, leur culture. Je vous en donne quelques exemples :
Lögregla = police (pas facile de les identifier quand ils débarquent en force)
Lögreglumadur = policier
Lögreglubìll = voiture de police
Leigubìll = taxi (Hep Leigubill ou Leigubìlstjòri! Voyez le truc, à en perdre son dentier)
Leigubìlstjòri = chauffeur de taxi
Lög = loi
Regla = ordre
Madur = homme
internet = Alnet / veraldarvefur = www
@ = hjà (chez) exemple:on dit blog_trotter(@ chez) yahoo.fr. On ne dit pas at par ici.
Ni télévision mais sjonwarp et encore moins téléphone : simi. Manquent quelques accents mais mon clavier n'est pas outillé pour.

Les islandais roucoulent des rrrr lorsqu'ils parlent. Ils passent leur temps à chanter dans des chorales. Ils adorent Bach, Mozart et Bite au vent. Ils ont l'oreille musicale. Parlent peu ou jamais pour ne rien dire.
Ce soir, c'est fièvre du vendredi donc ils vont arpenter les bars. Et là, c'est indescriptible. La cocotte minute explose. Luther, si tu nous entends...
Ils sont en chaleur. L'alcool ouvre les portes, les vannes du puritanisme. Ils dansent, chantent, délirent, se tapent sur la gueule comme Kirk Douglas dans "Les Vikings". C'est violent, parfois même très violent, à partir de deux heures du matin.
Les femmes restent entre elles jusqu'à minuit, boivent comme des soudards. Ensuite, elles sortent de leurs cavernes avec moquettes épaisses en hurlant: "Hé toi, le petit français, viens, on va faire l'amour!!")
medium_2317_155326485_missssssss_h095232_m.jpg
(Miss monde, Unnur Birna Vilhjalmsdottir, est islandaise je vous le signale)
- Heu...oui madame mais je ne vous connais pas, enfin je...vous trouve très belle, quoiqu'un peu grande et votre bouche est vaste comme l'océan... Vous n'allez pas me dévorer quand même? Hein!?
"Viens! je vais te montrer comment une islandaise fait l'amour!"
-Vous savez madame, je pense que c'est toujours un peu la même chose, non?
"Tu es homosexuel?"
- Non, non, juste un peu romantique, un peu latin quoi. Bref, j'ai besoin de séduction. Vous savez, mon cerveau est directement relié à ma bite. Dingue, non?

"Séduction? Mouhahahaha!!!!!! Amène-toi, avec ta bite et ton couteau, on va s'en payer une tranche! "
- Ben oui, je pourrai d'abord vous écrire des poèmes puisés à l'encre de vos yeux. (En espérant qu'ils me soient remboursés par le Crédit Agricole de Sony-Astaffort)
"Je te fais peur? Tu feras de la poésie après l'amour, viens j'te dis!"
Sauf qu'après l'amour (une petite heure) elle rentre vite chez elle en espérant s'installer dans le lit conjugal avant son mari qui est en chasse également. C'est à dire avant la fermeture des bars : cinq heures du mat.
Petite précision : pas de bibine dans les rayons des supermarchés. Ce sont des magasins propriété de l'Etat islandais qui vendent de l'alcool. C'est pour mieux t'inciter à franchir l'interdit mon enfant. Les taxis vendent de l'alcool au black pour qui n'en veut après les heures de fermeture des bars. Odin, priez pour moi. Je ne suis qu'un petit français, vous savez. (hé, hé, hé, hé!!!)

Commentaires

  • Ecoute, je n'ai rien bu d'aussi drôle depuis vendredi dernier. (Sous la table, je suis :o)

  • ah ça pour sur, ma bonne dame, au départ la photo fait envie quoi que la neige en avril ... bon point, aussi ils lisent et semblent assez taiseux, ça me va ... pour le reste, m'en tape aussi moi de houellebecq ... et du reste !

  • Ouate ? ! ? Ton cerveau est directement lié à ta b... ? Mais quand tu as mal à la tête, prends-tu donc une aspirine ou du viagra ? ! ?

    En tout cas, merci pour les photos et les textes et super bonne continuation au pays où les femmes sont rennes (car elles semblent savoir à quoi ça cerf, un mec... ;o)

  • Oh que j'ai bien ri, moi aussi. Je me demande comment vous parvenez à vous échapper de ce qui rôde autour de vous. Je ne parle pas des gazelles locales à la recherche de nouveaux pâturages (dont vous n'avez cure) mais de votre capacité à tenir tête à ce que vous glissez entre les mots qui précèdent cette note ci. Cet humour incisif vous protège du pire et il me surprendra toujours. Comment dit-on étonnant voyageur en islandais?
    Et pendre ses jambes à son coup ;-)

    Je partage ce que vous a glissé Elvire. J'aime les gens qui lisent et qui prennent soin d'aller à l'essentiel de la connaissance. Le reste pèse si peu dans la balance.
    (Grâce à vous, trotter, je découvre les textes si éclairants que diffuse le "phare d'Elvire". Ils me parlent tant. Merci à vous Elvire. Vous avez de la bouteille.)

  • Isolde : Tu t'es vue quand t'as lu ?
    Elvire : au rouge lorsqu'on lui sort du Houellebecq. Cela ne m'étonne guère. Dès mon retour à la civilisation, je me permettrai de commenter votre blog de long en large. Il y a tant à lire comme l'écrit Margot.
    Joye : Enfin chez toi si je capte bien. L'Iowa te manquait ? Je vois que tu cultives, outre le maïs, le jeu de mot frenchie(cette fiente de l'esprit disait Hugo je crois). C'est ça que tu leur balance à tes étudiants. Et ben dis donc, on n'est pas fauché. Pour te répondre, je suis en quête du viagraal. Une piste?
    Content de te lire à nouveau. Au fait, pendant que je te tiens, peux-tu expliquer aux américains que Paris ce n'est pas Bagdad (please) parce que, chez toi, certains journalistes républicains de Fox tv prennent leurs caméras pour des lanternes magiques.
    Margot : A chaque heure suffit sa peine. Merci pour le soutien entre les lignes. ;)
    Z'avez lu l'Elvire. Sacrée plume la poulette. Y'a que des filles vachement bien par ici. On dirait un élevage de talents.

  • comme d'hab, je ne suis pas sûre d'avoir tout compris.
    Tu t'es tapé miss Monde?

  • Se taper Miss Monde, n'est ce pas le destin de tout blog-trotter...au fait, je serais curieuse de savoir comment les académiciens islandais ont traduit le terme "blog" (j'imagine bien quelque chose comme "bloglubilldur" )?

  • sainte neuneu : En fait, je ne me souviens plus très bien...
    D'après le médecin légiste, un moldave, il devait plutôt s'agir de sa grand-mère. (A la miss, pas au moldave)

    Molly : Pour une fois, il n'ont pas beaucoup cherché : blog, en islandais, devient blogg. Un g de plus et ça fouette mieux par grand vent.

Les commentaires sont fermés.