Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Comme si la lune avait des ailes

medium_chet_baker.jpg

Un peu de la trompette de Chet Baker pour en finir avec une journée passablement lourde. Un zeste de cette frénésie et ce sentiment que le jazz, tel que l'a vécu ce James deanien de l'après guerre, était bien une aventure anti-académique, menée par des jeunes types fougueux, drogués jusqu'aux yeux, alcooliques au dernier degré. La voix traîne ce soir comme enveloppée par une nuit sans fond sous l'éclairage bienveillant de la pleine lune qui était comme une béquille salutaire pour ces oiseaux de nuit qui tutoyaient les extrêmes et qui se situaient à l'opposé du sérieux et de la préciosité dans lesquels on enferme ce genre aujourd'hui.
A l'heure bleue sonnait les premières escarmouches sur la West coast: "S'entendre avec Gerry Mulligan n'était pas toujours facile, surtout depuis qu'il se shootait. Il était nerveux et tendu, et je remarquais à quel point ses longs doigts tremblaient quand il jouait."
Un peu avant sa "chute" d'une fenêtre de chambre d'hôtel à Amsterdam, autre soir de pleine lune, Chet avait fredonné au printemps de Bourges "My funny valentine" avant d'envoyer à la figure du pianiste les feuilles de partition parce qu'il n'était pas dans le bon tempo. D'un bras et index tendu, il lui a montré la sortie, derrière le rideau de scène, puis il a continué, seul, droit comme un i titubant. Le public était pétrifié et envoûté. Une heure pour dire adieu à deux milles paires d'oreilles conquises et inquiètes. Deux milles gorges serrées par les turbulences d'une âme épuisée, parfois ravie, mais inchangée, toujours avide de ciel, prise d'un désir de chasse à la note rare et juste, secrète, essentielle, insondable, d'un trompettiste de la solitude.

Commentaires

  • http://s49.yousendit.com/d.aspx?id=1D3WGJWLZ6YCN37E8FSI70FBOS

  • ah oui magnifique!

  • au fait j'ai oublié, tu ne savais pas que la lune avait vraiment des ailes?? demande à pépita...bon retour!

  • http://porte-paroles.blogspot.com/2006/04/vingt-ans-encore.html

    vous faites un lien avec porte paroles ?

  • Bisous ténus venus de la Lune rousse, comme un funambule sur le dernier fil de la note bleue...

  • Je me serais bien entendue avec cette bande de fous, moi qui aime tant les artistes déchirés et qui ai toujours revé de devenir une grande chanteuse de Jazz.
    Your Funny Trublyonne...

  • *très belle note*

    il fait partie de mes compagnons de nuit tout comme Bill Evans...

Les commentaires sont fermés.