Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Essaim de lait

medium_Cafe.jpg
Un bistrot, une halte
Des odeurs de café moulu
Simplement nommer l’ombre d’un sourire
Qui s’échappe de ces mains reines
Un peu plus tôt
Elles descendaient aux cordes douces d’un corps
Faisaient le clapotis d’une lumière lunaire
Des mains de rucher effervescent
Sur ton sexe de haute fougère
Dans nos veines de gros caillots d’orage
Dégantaient la nuit nostalgique
Dieu mouillait l’abeille de ton sexe
Ta bouche explorait la généalogie du miel


Photo: Yann Gensollen, photographe le jour, apiculteur la nuit

Commentaires

  • Hum, ces mains ... ces mots ...

  • Putain, quelle belle complicité vous entretenez tous les trois. Solène included. Bisous. C'est géant. Franchement.

  • Yann, happy sculpteur la nuit, votre photo autorise mille interprétations. De beaux talents qui s'unissent, comme dit Elvire. Miam!

  • Ici, le critère de la vérité est la sensation, où l'essence coïncide avec l'apparence, où la conscience crispée peut enfin s'abandonner, se reposer, jouer, jouir, dans un perpétuel présent, sans se préoccuper de ce qu'il peut y avoir ailleurs que dans les choses. La vie est à réinventer, toujours, mais non point pour soi seul. Belle harmonie entre vous.

  • Soit l'équation :
    calcium * oméga / (homme)2 = perroquet

    Démonstration:
    calcium = calci *um
    oméga = om et ga
    donc :
    calcium * oméga = calci (homme*homme) et ga

    On peut simplifier puisque le dénominateur comporte (homme) au carré. Il reste :
    calciga

    'cal' scie 'ga', lequel se casse donc la gueule, et l'on n'en parle donc plus.

    Reste 'cal'.

    Or 'cal', c'est 'matière', puisque 'matière fécale'.

    On a donc maintenant 'matière'

    Thiers est mort au XIXème siècle : à dégager

    Reste 'ma'

    Or, 'ma', c'est 'doine'

    et 'doine', c'est 'do'-'ine'

    Or 'do', c'est 'ni', puisque 'niveau d'eau'

    Et 'ine', c'est 'ca', puisque 'caféine'

    On a donc maintenant 'nica'

    Et l'on sait que 'nic' c'est 'ar', puisque 'arsenic' !

    Il nous reste donc 'ara', qui est bien un perroquet.

    C.Q.F.D.

  • Le matin, quand on est abeille, pas d'histoires !
    Faut aller butiner.

  • Bzzzzzzzz, la fourmi ! j'y vole, j'y vole.
    Sourire du matin au vol.

  • Essaim et seins de lait.
    Quelle est cette voix lactée qui pose une noisette sur le nuage ?

  • Fort
    ton caffè

    et serré serré
    attention surtout
    à ne pas oter le sang des mains

  • Saint-Laid priez pour moi. Faites que Patricia-M, de sa voix tractée, dépose un nuage de son lait sur mes cordes buccales :-)

  • Précieux instants fragiles comme
    Lovés dans l’écrin des paumes
    Saisir ,obstinés, comme yann et toi
    L’invisible nectar des êtres
    Alchimistes de ces contacts
    Rien ne doit disparaître
    La vie crie sa soif assourdissante
    J’accompagne ton chant libre
    Pour toujours repousser la nuit

  • Ciao bello!
    Merveilleux, désiré et attendu après tant temps, ton caffè nero bollente.
    ….la généalogie du miel. Ancestral.

  • Serré ce qu'il faut, sucré mais pas trop, noir comme on l'aime ; tout est dans l'image, sauf ce fumet de mots qui palpitent en sus. Patron, la même chose !

  • __________________________________________________________________________________

    Hé bé, z'avez remonté la généalogie de ce blog.
    Merci Blog bd ;)

    __________________________________________________________________________________

Les commentaires sont fermés.