Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Transhumance des pessimistes

medium_moutons.3.jpg
Gérard Grunberg ; Zaki Laïdi
Sortir du pessimisme social : essai sur l'identité de la gauche
Telos / Hachette Littératures - 17 janvier 2007
 
 

"La mondialisation serait le péril principal, et le marché, le diable : la gauche, qui incarna longtemps l'espérance, a-t-elle fini par céder au pessimisme social ? Gérard Grunberg et Zaki Laïdi font la généalogie intellectuelle et politique de cette évolution. À rebours des idées reçues, ils mettent en évidence le fait que le marché peut aussi être mis au service de la lutte contre les inégalités et que la mondialisation constitue une chance pour quelques milliards d'individus de sortir du dénuement." 
medium_lapin.jpg
 
 
J'ai écouté cette émission sur France Culture
 en me rendant, samedi, autour de midi, au sommet de la montagne pour déguster le lapin moutarde préparé par Jean Yo des bois. Pendant l'ascension, nous sommes tombés sur un fleuve de moutons qu'il a bien fallu accompagner jusqu'au col. Simple hasard? Heureusement, c'est un homme qui menait le troupeau et il arborait un immense béret béarnais.
 

Commentaires

  • http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/ethique/index.php

  • Ah, cette gauche qui va mal, pense que tous les trains arrivent en retard, qui dit que l'argent c'est sale, sauf quand elle court de cartes postales en îles pour touristes habillés RTT. Cette gauche qui voudrait réouvrir les mines, produire français, poser du sparadra sur ses bobos, manger bio, sans trop comprendre que tout n'est pas rose, certes, mais tout noir?
    Tu as raison BT, les français sont schizos. Ils freinent quand il faudrait accélérer, inventer, se dépasser. Trouver des solutions...

  • Eve et Pandore trahissant les hommes, Pénélope l'attentiste, Ariane déroulant son fil…du passé. Le présent c’est en Finlande, en Irlande, au Chili, en Lettonie…. ce sont les sportives, les chercheuses… Je ne suis pas féministe loin de là , cependant n’y a-t-il pas une place pour une bergère à la tête de ce troupeau de brebis et aux cotés de ce berger ? Je les imagine tous deux allant au deuxième dé…tour de ce chemin… conte ou prémonition ? J’ai envie d’y croire ! Vous avez raison plf après le Clem on va réussir à ne jamais faire voler notre A380 ! Avons-nous vraiment un problème ?

  • Ne fais tu pas une petite allusion à un article du monde
    (odieux, il insiste lourdement sur le bégaiement originel de Bayroux) qui fait un parallèle entre le président de l'UDF et les moutons
    pour conclure "attention traversée de mouton" ?
    ...

  • Antoine Prost le disait déjà que nous étions dans une société schyzo. C'est peut-être notre particularité Nationale ?

  • la vache !
    entre les veaux et les moutons, reste à espérer qu'on ne nous jouera pas de[ux] tour de cochon… hein mon lapin !

    [et oublie la sauce béarnaise, c'est pas bon pour ton régime, qu'on t'dit !]

  • C'est marrant parce que moi, les "déclinologues", j'avais plutôt l'impression qu'ils étaient de droite, vous savez ceux qui théorisent sur la fin du modèle social français, la nécessité de rupture. Ils me semblait aussi que les plus effrayés par la mondialisation, ceux qui ont envie de fermer nos frontières, qui prônent l'individualisme et le repli sur soi saupoudrés d'une teinte de communautarisme... étaient résolument de droite.
    "Le marché peut aussi être mis au service de la lutte contre les inégalités", soit, mais aujourd'hui, on a plutôt tendance à l'utiliser comme une fin et non comme un moyen.
    Je crois que la gauche est plus optimiste parce que justement elle croit encore "que la mondialisation constitue une chance pour quelques milliards d'individus de sortir du dénuement", tandis que la droite a baissé les bras et n'y voit plus que la possibilité d'un plus grand enrichissement en tournant le dos au reste du monde...

  • Votre "impression" Pedro, me semble tout à fait personnelle. Vous devriez écoutez un petit peu le podcast de l'émission de France Culture. Les deux auteurs argumentent et passent au crible les replis frileux de la gauche française depuis trente ans. Et la paralysie qui en découle. Celle de la pensée justement. Je vous rappelle que 56 pour cent des français ont voté non à la constitution européenne. Au nom de quel optimisme? Celui de Fabius, de Chevènement, de José Bové, de Marie-Georges...
    Que dire de la vision de l'Histoire d'une Arlette, d'un facteur qui rève de changer le monde...

    Souvenez-vous, enfin, de cette phrase de Ségolène Royal prononcée avant la révision du procès Outreau :" En matière de pédophilie, je préfère un innocent en prison qu'un coupable en liberté". Le Pen ne dirait pas mieux. Et c'est une vieille militante socialiste qui s'adresse à vous.

  • Ah bon, les mouvements altermondialistes, Forum sociaux et compagnie sont de droite? Ils proposent une autre politique qu'elle est possibe. Le commerce équitabe du Brésil en passant par la Colombie, terres de contrastes. Pour l'instant, la forêt amazonienne brule. Mais pas les champs colombiens de cocaïne. Bon, d'accord j'achète du café bio issu du commerce équitable. Je sens que ça va changer la vie des cartels. (Rire Zapatiste)

    Tu es en train de passer ton CAPES Laurent Ruquier, hein Pedro. :-)

    Un bon Franc Comtois est un Franc Comtois rêveur...

  • @ Margot : Mon "impression" en est une effectivement et c'est une opinion personnelle. Celle des auteurs de ce livre également, est M. Grunberg dit bien dans sa première phrase "notre impression, c'est que...", c'est donc également une opinion tout à fait personnelle. Mais forcément ça vous parait plus vrai quand c'est un professeur-chercheur de Science-Po qui affirme son opinion personnelle qu'un petit jeune provincial... J'ai étudié à Sciences Po (Strasbourg) et je ne connais que trop bien ces profs qui pensent tout savoir et qui distillent la bonne parole en commençant par nous dire "vous êtes l'élite de la nation" alors qu'on vient à peine d'avoir notre bac et qu'un ne sait encore rien de la vie...

    Quant à la gauche, ce n'est pas que la gauche des élites et des intellectuels, la gauche, c'est aussi le peuple de gauche, qui ne pense pas forcément comme les Fabius, Chevènement, Besançenot ou autre Laguiller.

    La constitution européenne? Souvenez-vous que le réferendum a été vidé de sa substance et a été remplacé en qulque sorte comme un plébiscite vis-à-vis de la politique du gouvernement. Le non au référendum était avant tout au gouvernement avant d'être un non à l'Europe.

    Et je le déplore fortement croyez-moi!!! C'est sans doute le plus grand crève-coeur politique de ma courte existence de citoyen, cela m'a encore plus mis en colère que la présence de Le Pen au second tour. Car oui, je suis de gauche et j'ai voté oui comme beaucoup d'autres personnes de gauche. Le non au référendum ne participait à aucun clivage politique, qu'on se le dise! J' ai voté oui et j'ai même eu des discussions très intenses pour essayer de convaincre le maximum de gens de voter oui, bien que la majorité de mon entourage était déjà pour le oui. Et mon principal argument, contre les détracteurs qui me parlaient avant des griefs d'ordre économique de la fameuse troisième partie, était de dire que l'économie avait été le moyen de s'unir et de commencer des échanges, que l'Europe nous a apporté la paix durable parce qu'elle avait uni nos intérêts, et qu'il fallait maintenant dépasser le stade de la simple union économique. J'ai réussi avec un de mes frère, j'ai échouer avec un ami proche... J'ai toujours considéré l'Europe comme la plus belle utopie de l'histoire récente, et je continuerai à y croire! Et pourtant, je suis de gauche.

    Vous me parlez de la vision européenne des Fabius, Chevénement ou Bové, je vous y oppose la vision des Cohn-Bendit, Kouchner, Trautmann ou Moscovici. La gauche est diverse, la gauche est plurielle, la gauche exprime ses différences de point de vue et c'est ça la démocratie, contrairement à la machine totalitaire UMP qui veut donner l'impression d'une pensée unique...

    De part mes études à Sciences Po, d'autant plus dans la capitale européenne qu'est Strasbourg, j'ai eu l'occasion d'assister à de nombreuses conférences sur ces questions. Je me souviens d'ailleurs très bien d'une conférence, le lendemain du Traité de Nice, de messieurs Bayrou et Cohn-Bendit dans l'amphi de la Fac de Droit. Très instructif. J'ai vu deux hommes résolument pro-européens et pas pessimistes pour un sou. Cependant, j'ai entendu un Monsieur Bayrou fermer la porte à toute possibilité d'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne et je n'ai pas compris vraiment cela. Car pour moi l'UE est avant tout union avant d'être Europe, elle a vocation à s'agrandir toujours plus, pour que toutes ces lignes imagianaires appelées frontières disparaissent une à une et que les intérêts de tous soient liés, quelles que soit nos religions, nos cultures, nos langues et notre histoire. Ce M. Bayrou était très frileux sur cette question, il ne voit l'Europe que comme un club chrétien fermé, et c'est bien dommage...

    Bref, ce que je crois surtout, c'est que le pessimisme n'est ni de gauche, ni de droite finalement. Il est avant tout franco-français et putain je leur botterais bien le cul à tous ses français râleurs et repliés sur eux.

    Par contre, je crois que l'utopisme est plutôt de gauche, et l'utopisme est mère de l'optimisme.

    Je vous embrasse ma chère Margot, car malgré nos différences (d'opinion), l'optimisme passe d'abord par l'amour des autres et l'ouverture d'esprit. J'aime cette vielle militante socialiste que vous êtes!

    Bonne route vers un avenir radieux!

  • @ margot : au fait, il ne m'a pas paru bon de revenir sur l'analogie entre Royal et Le Pen, ça parait tellement énorme...

    @ pierrot : Ah bon, les mouvements altermondialistes, forums sociaux et compagnie sont pessimistes et ont peur de l'avenir? Croire qu'"un autre monde est possible", c'est du pessimisme??? Mince alors, moi qui croyait que le pessimisme, c'était ce complaire dans l'état des choses telles qu'elles ont!!!
    Faut pas non plus mélanger! L'antilibéralisme est une chose, l'altermondialisme en est une autre!!! Et ceux qui se disent antilibéraux ne sont pas tous des "rouges" voulant mettre fin au capitalisme, mais visent avant tout à en dénoncer les excés.
    Car à mon sens, la plus grande marque de pessimisme qui soit, c'est de penser qu'on ne sait rien faire de mieux que le système en place actuellement et de tout accepter puisque ma foi, qui y a t'il de mieux.

    Je reprendrais et adapterais volontiers cette expression de Churchill qui disait que "La démocratie est le pire des régimes, à l'exception de tous les autres" en disant que "le capitalisme est le pire des systèmes économique, à l'exception de tous les autres". Autrement dit, on a rien inventé de mieux jusqu'à maintenant, mais on peut sans doute faire mieux! Ca c'est l'optimisme!

    Laurent Ruquier... mon Dieu! Je suis gay et de gauche, donc j'ai la pensée d'un Laurent Ruquier. Elle est un peu facile celle-là quan même... :)

    Un Franc-comtois est toujours bon car un Franc-comtois est toujours rêveur!

  • Sourire en grand.
    Chère Pedro, venez par ici que je vous embrasse très fort à mon tour.
    Vous avez raison, la schizophrénie n'a pas de couleur politique. Botter le cul aux névroses (parfois psychoses) des français, c'est ce que je m'acharne à faire depuis l'assassinat de Jaurès à ce fameux café "le croissant, rue Montmartre. :-)
    Et croyez-moi, je suis bien placée pour en mesurer les effets pervers.
    Constatez ensuite que je ne suis pas favorable au vote Bayrou (pas encore) mais partisane d'un débat qui tarde à venir au niveau national (comme ici d'ailleurs) parce que chacun voit le "rouge midi" à sa porte mais guère au delà.
    Tenez, je partage totalement votre point de vue sur le vote anti européen qui nous a fait perdre toute crédibilité au niveau international et reculer pour ne plus sauter. Le vote des nonnistes, très compliqué à analyser dans ses particularismes, témoigne de l'état de santé mental de nos concitoyens. J'insiste encore sur cet état de santé là. Personne n'ose dans la campagne des présidentielles parler de l'Europe à construire. C'est la course à l'échalotte et à la gratuité des "vitamines du bonheur". Autistes de toutes les régions, punissez-vous! Bayrou est sans doute le plus pro européen des candidats. Sans rire. Lisez son programme. Mais bon.
    L'utopie? Hum ! Oh combien de camps, de bagnes on a construit en ton nom. Passons.
    Je pense que nos "divergences" sont infimes, cher Pedro. Comme beaucoup par ici, nous devons faire barrage au volontarisme et à l'autoritarisme politique du sieur Sarkozizi. Sincèrement vôtre.

  • Pedro, ce lien que tu fais entre la sexualité de Ruquier et la tienne m'était totalement étranger...(???) Je ne vois pas les humains par rapport à leur sexualité mais leur pensée. (Je bosse là et te répondrai plus tard.) Je t'embrasse aussi. Et comme je ne fais pas dans la discrimination positive, je ne ne signe pas Pierrot, l'hétéro de père en fils. (rires)

  • Aimez-vous mes frères z'et mes soeurs. Et surtout lisez bien sept fois ce que vous nous écrivez. Pas toujours très claire votre bouillie formatée. Je souhaite un vrai débat. Pas une lecture approximative de ce que dit l'Autre. Un échange quoi.

    Pedro, j'ai une question pour toi. Que dirais-tu si j'estampillais chacune de mes notes du tag "Hétéro". Pour me distinguer. Gay,ça fait communautarisme pour moi. Une estampille de plus?
    Non. Un marché surtout qui vaut son pesant de cacahuètes aux USA. Un marché (scuse la métaf) très juteux. Et je peux t'en parler. J'en connais un rayon sur les States. Donc, pédé ou pas, ici on s'embrasse d'abord et pi on échange ensuite. ;)

  • La phrase de Ségolène, à propos d'Outreau, m'a semblée très peu de gauche. La justice, depuis, a heureusement reconnu son erreur dramatique. Passer des années en prison, alors que l'on est innocent, sur la seule base d'un mensonge d'une famille très groseille, je trouve ça énorme. Et madame Royale n'a pas beaucoup pensé son jugement à l'époque. Bien sûr, au second tour, si elle se retrouve face au petit homme vindicatif et menteur, je voterai pour elle mais sans grande illusion, je dois l'avouer.

  • Je viens de lire votre commentaire BT. Et je rie.
    Bon, je n'ai pas de blog (trop fainéante) mais je vous offre mes tags : Bientôt la soixantaine rugissante, Charolaise depuis des générations mais fine quand même, bonne sous l'homme (mon mari seulement), élevée au Santenay et aux grands crus bourguignons, esthète de lard (non fumé), haute fonctionnaire qui fonctionne bien, alpiniste et donc conquérante de l'impossible, nomade pendant ses loisirs, et jouisseuse de la vie en permanence.

  • Lesbien et lesbienne. (Comprenne qui veut) (sourires)

  • Ma mère la pauvre, la pauvre ma mère. Même pas un suppositoire je supporte!!!

  • ... bon mais la recette dans tout ça.

  • je rêve du jour où la gauche et la droite n'existeront plus.
    plus de balises psychologiques, barrières de protectionnisme et repères idéologiques auxquels se raccrochent tous les mous de l'optimisme qui ne souhaitent pas les dépasser pour avancer.
    Pedro a absolument raison quand il dit que le problème pessimiste est le handicap intranational, purement franco-français avant d'être de l'ordre du clivage G/D, mais je suis sûre que tout décloisonner ferait un drôle d'effet… des poulets sans tête [pour rester dans le bestiaire dénaturé].

    je rêve d'un monde où aucun mot ne serait galvaudé, où chacun ferait sens.

    et je rêve du jour où toutes les étiquettes voleront vers l'oubli pour qu'une seule communauté humaine vive.
    [en attendant ce jour béni, je me mets quand même de côté le tag "femme aimant l'Homme = méga tarlouze"]

    sur ce, je vous laisse en vous bisouillant igualito, je déménage en Franche-Comté…ya voy Pedrito, j'arrive !

  • Pour "c'est pas moi"

    La recette ? ;)

    L'Hospitalité, la Convivialité et, plus difficile encore : le Don.

    Le reste, c'est du pipeau.

  • @the couineuse

    Yeah baby, toi y'en a être la médiatrice en chef de la communauté humaine. And my ass, is it chicken?

  • ni puta idea, Mojo Boy.
    mais tant que tu ne me le sers pas à la sauce béarnaise…

    yep.
    my motto will always be : make [me] love, not war.
    et tant pis pour les belliqueux.
    si belles soient elles.

  • "L'hospitalité, la convivialité, le don"... Ca nous va !

  • Alors là, je dix verges. Nec vergetur
    J'ten foutrai des belliqueux. (Sourire de kabyle téléphonique)

  • Ces blogs, c'est incroyable quand même.
    En relation avec l'image initiale de cet échange, j'ai trouvé ça

    http://www.youtube.com/watch?v=PBezJPS8GSU

    Un candidat qui s'appelle François Mouton, qui a pour devise "nous les moutons faut pas nous prendre pour des..."
    et aussi
    "Avec F. Mouton, le futur, c'était mieux avant"

    c'est forcément l'un d'entre vous! Qui se dénonce ?

    Beeeee

  • Nous Voici & La Fayette Le Génie des Alpages
    "La Fayette, nous voici!", phrase prononcée en 1917 par le colonel Stanton et attribuée à tort au général Pershing (cf La Fayette).

    Eh, je t'ai reconnu, toi le loup dans ta laine pas blanche au milieu de mes soeurs...

  • @ pierrot : dans ce cas, pourquoi me lancer cette vanne vaseuse? Quel rapport j'ai avec Ruquier tu peux me dire?

    @ BT : bouillie formatée? ça veut dire quoi? dans un débat chacun exprime les choses comme il le peut, avec ses mots non? Et puis un vrai débat ne se fait pas par commentaires interposés...

    Quant à ta question sur le tag "gay", je comprends que ça te pose problème mais ne m'"accuse" pas de communautarisme pour autant. J'aimerais ne jamais avoir eu besoin de me "revendiquer" gay, mais malheureusement, même si les mentalités on déjà bien évolué sur ce côté-là dieu merci, on est obliger de passer par là, parce que ce n'est pas "naturel" pour les gens. J'aurais aimé ne jamais avoir eu à annoncer à mes parents que je suis gay comme tu n'as jamais eu à annoncer aux tiens que tu es hétéro.... Quand on se verra, je te parlerai de tout ça pour que tu comprennes, c'est pas aussi simple que tu pourrais le penser.

    Tu peux bien estampiller tes tags de ce que tu veux, je n'y prête pas vraiment d'importance. D'ailleurs tu as laissé plusieurs commentaires chez moi en te revendiquant hétéro, et je n'ai fais aucune remarque, ou bien (comme dirait mes voisons suisses)?

    Bref, je crois que je suis en terrain miné parmi ta bande de potes, je vais taire mes opinions alors...

  • http://youtube.com/watch?v=KVY4fIuzJFk&mode=related&search=

  • Où ty vois l'mouton? Ya pas d'mouton noir à tête di loup.

    http://www.youtube.com/watch?v=cpjsgeBHS4g

  • Pedro, tsss, tsss! Un terrain miné? Allons, allons!!
    Je réponds pour Pierrot (l'est absent ce soir). Il n'habite pas en France et il n'est pas abonné à Voici. Il s'en branle de savoir si Ruquier est homo ou pas et il l'ignorait je peux te l'assurer.

    Attention aux prismes de lectures. Pas de bande ici. Des humains divers et variés. Des prolos, des intellos, des fines mouches, des de droite ou de gauche. Des jeunes, des moins jeunes, des vieux.
    des hétéros, des lesbiennes, des homos aussi. Je ne vais pas les dénoncer ;)
    Bref, des gens qui se connaissent ou pas. Et je suis assez fier de ce "panel". Je trouve que sur les blogs l'on ne rencontre pas cette variété là. Bien sûr, il y a des affinités électives mais pas de méchantes langues comme tu es en train de t'en persuader doucement mais sûrement. Je te met au défi de me dire s'il y a eu des propos blessants à ton égard. Si tu penses que oui, c'est que leur humour t'a échappé et cela peut arriver, j'en conviens.

    Pour ce qui concerne le communautarisme gay en train de se mettre en place sur les blogs, je comprends pourquoi mais je le déplore. Il y a des tags identifiant l'homosexualité. Why not? Dans les cités l'on dit, tiens voilà le marocain ou le malien. Ces gens sont nés en France pourtant. Ainsi s'installe peu à peu une identification ethnique (et souvent revendicative). Culturelle, religieuse...
    Le délire identitaire n'est pas loin. C'est ce que j'ai vu depuis trente cinq ans aux USA. Je n'y suis pas favorable. Cela arrange bien les affaires des marchés. Pas la République.

    Je suis venu chez toi et j'ai été très bien accueilli. Me suis amusé à me revendiquer "hétéro militant" pour te signaler avec humour que cette présentation me distinguait de tes amis qui fréquentent ton blog. Je pense être le seul du genre, d'ailleurs. Méfions-nous des ghettos douillets. Ce sont des barrières de plus, certes invisibles mais bien réelles dans certaines têtes. Pas plus, pas moins.

  • @Fourmi sans ombre:
    Impossible de te joindre sur ton tel portable. (???)

    Call me please.

  • Beaucoup apprécié le clip des moutons déniché par Leopold.

    Pedro, ne prenez pas la mouche. Si vous saviez...

    Allez, souriez, vous êtes lu et attendrissant.

  • Nous sommes entrés dans l’ère interactive et sidérale de l’ennui. A ce syndrome identitaire correspond une folie spécifique. A l’individu « libre », au sujet divisé correspond la folie verticale de jadis, la folie psychique, la folie transcendante du schizophrène, celle de l’aliénation, de la transparence inexorable de l’altérité. A l’individu identitaire, à ce clone virtuel, correspond une folie horizontale, notre délire spécifique et celui de toute notre culture, celui de la confusion génétique, du brouillage des codes et des réseaux, des anomalies biologiques et moléculaires, de l’autisme.
    Plus de délires d’altération, d’expropriation de soi, mais un délire d’appropriation de soi – toutes les variantes monstrueuses de l’identité – celle du non schizophrène mais de l’isophrène sans ombre, sans autre transcendance, sans image – celle de l’isomorphe mental, de l’autiste qui a comme dévoré son double et absorbé son frère jumeau (forme autistique à deux).
    Folie identitaire, ipsomaniaque, isophrènique. Nos monstres sont tous des autistes maniaques. Sortis d’une combinaison chimérique , privés d’altérité héréditaire, ils n’ont d’autres destin que de rechercher désespérément une altérité en éliminant , un à un, tous les Autres.

    Jean Baudrillard in « L’illusion de la fin ou la grève des événements.

  • pédé ! bougre ! andrin ! uraniste ! achrien ! tafiole ! tarlouze ! tapette ! tantouze ! tata ! gay ! queer ! fag ! maricon ! mariposa !

    hein ?
    non c'est rien, je fais encore mon Martin Luther Queen.

    buenas noches a todos los hombres y mujeres de buena voluntad.

  • "Nous sommes tous des enfants sauf les enfants eux-mêmes". (Sanctuaire)

  • "L'éthique, c'est l'esthétique de l'intérieur"

  • Z'inquiétez pas! j'ai l'air de m'enflammer parfois, mais c'est dans le feu de la discussion, je ne me persuade de rien sur personne. Excuse-moi si je t'ai offensé en parlant de bande, c'est juste que j'ai un peu l'impression de passer pour un bizut, genre le petit jeunot qui connait rien à la vie... Mais je ne ferme la porte à personne ni à aucune opinion pour autant. Je suis ravi que tu viennes sur mon blog, je déplore que tu sois le seul non homo... faut croire qu'il y en a à qui ça fait peur...
    Mon blog m'a permis d'exprimer une identité que je ne pouvais pas exprimer dans la société, il m'a permis de m'épanouir en quelque sorte. Il m'a permis de comprendre qu'on peut être homo sans répondre aux clichés encore bien trop répandus dans notre société. C'est pour ça que ce blog peut paraitre très homo-centré, mais il n'en est rien, je ne parle d'ailleurs que très peu du "milieu" homo (que je côtoie très peu d'ailleurs). Si tu pense que ne plus mettre le tag gay peut m'attirer des lecteurs hors communauté, je veux bien te croire, je lance l'expérience dès maintenant, on verra bien ce que ça donne...

  • http://youtube.com/watch?v=jao5vAtma74 :)

  • Déambuler de temps en temps chez vous, BT, procure bien plus qu'un plaisir passager. Vos interventions, notamment celles d'hier soir, en disent long sur vos qualités humaines. Comme les fourneaux, vous dégagez beaucoup de chaleur sans jamais céder d'un pouce sur ce qui vous semble injuste ou indigne. Recevez, monsieur Trotter, toute mon admiration.

  • Monsieur fataliste (Diderot?)

    Trotter, c'est notre héros romanesque en Island. Il traverse les torrents universels, marche sur le sommet de glace du Voyage au centre de la terre, dance with elfes. Il est un loup.

    He love this song and Lee Marvin. Do you know that?

    http://www.youtube.com/watch?v=2dEKDCwf9XU

  • Taking on Pedro Mexican bandits:

    http://www.youtube.com/watch?v=JurPYsnT5ec

    :-)

  • Crooner station:

    http://www.youtube.com/watch?v=H6ZlHzOTXIg

  • http://www.youtube.com/watch?v=VQk2LtK680w

  • BT, j'ai aimé tes mots et tanto tanto la photo: merveilleuse transhumance!
    Je suis restée fascinée de toutes ces interventions, qu'ils m'ont fait penser beaucoup, voyager.
    Comme autres, j'observe tes qualités, ta vérité et je ne peux encore une fois pas que t'admirer et te déclarer toute mon estime.
    Comme observateur international je fais silence et observe les frères français from jours et je pense à la situation «culturelle politique» de maison mienne.
    Je vous observe tous admirée.
    J'étais en doute mais après vous avoir lu, je cours vite à écouter Raion Panikkar, philosophe et théologue, qu'il parle de «globalisation du vide du sens ».
    Bonne continuation :
    http://www.youtube.com/watch?v=Y5eJDLyAtOs

  • Tu te souviens, vieille canaille ? :-)
    http://www.youtube.com/watch?v=0FfGVYt75vY

    Nous nagions en pleine Mitterrandie. Bedos disait hier encore sur une radio que le père François, "c'était pas des couleuvres qu'il nous avait fait avaler mais...des boas."



    Ps: Ce BT n'est pas sans qualité, effectivement.

  • Puisque tu pars... à Paris la semaine prochaine:

    http://www.youtube.com/watch?v=n9lxHogrhe4

  • Jean Baudrillard vient de nous quitter...

    http://www.diffusion.ens.fr/index.php?res=conf&idconf=255

  • vous avez raison de nous pousser vers la joie
    il y a souvent une complaisance malsainemélancolique
    à se la jouer pessimiste
    ceci dit
    le continent où je suis née (l'Afrique) est aujourd'hui une addition de désastreux brasiers
    est-ce que vous pensez que la mondialisation
    une autre mondialisation
    peut renverser cet état de fait
    ou
    qu'elle n'y est pour rien?
    ...
    j'aime bien vos moutons, ils sont comme un chemin très doux
    sur lequel le regard gambade
    alors si en plus devant eux se tient
    et marche
    un berger Béarnais (sourire)

    amitiés

  • Merci pour vos points de vue à tous. Perso, je ne rêve pas … je veux croire à un demain différent, plus solidaire, plus humain, avec des enfants sachant lire, des gens qui ne dorment pas sous des cartons, du travail….Utopie non ! Je veux que nous ayons encore "envie" de faire et de dire : envie de trouver des solutions ensemble, de porter des projets ! C’est pour cela qu’il doit y avoir débat. Nous ne devons pas jouer les blasés : il faut retrousser les manches car à l’horizon se profilent les Sarko et Cie et cela va faire très mal !
    Il est tard …belle nuit à tous et en rab une petite phrase à méditer … mais jusqu’à demain seulement !
    "Heureux amis qui s'aiment assez pour (savoir) se taire ensemble"

Les commentaires sont fermés.