Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Plis et reliefs

glamour-ronde-image.jpg
Heureux événement. Le magazine américain Glamour vient de publier la photo (DR) d'une femme mannequin qui affiche un large sourire et quelques rondeurs. Lizzi Miller, 20 ans (79 kilos pour 1,80m) "se sent bien dans sa peau" et cela se voit. C'est Ingres qui doit être content.
On aurait jamais du quitter Montauban... (Audiard).

Va-t-on pour autant assister au retour de la gironde sur les petits écrans savonneux? Retrouver la dignité humaniste et verticale de la hanche avec larges prises pour poignets afin de ne plus identifier et incorporer les femmes dans les canons de la "beauté" anorexique? Entre ses plis, Lizzi sent qu'elle s'appartient; elle jouit de sa singularité infime mais toujours vulnérable. Héroïne du refus, elle se dérobe à la prostitution calorifique généralisée pour se défendre, aussi, de l'engrenage de l'identique. Toutes mes félicitations, Lizzi.

Commentaires

  • __________________________________________________
    Enfin un grand repas...et le gazon ne sera pas maudit...oui oui toutes joues en relief
    sibyllin:-)

    __________________________________________________

  • ___________________________________________________________
    je ne sais pas si tu as lu certains des comm sur libé on line .... c'est assez affligeant

    __________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________

    "Déjeuner en paix"...et sur l'herbe des rives du Léman, voilà qui est appétissant. Maudite, vous êtes une croqueuse de bijoux de familles , en plus ;)

    Je n'ai lu que l'article Phédia, heureusement. Je ne lis pas les commentaires. Je n'aime pas l'interactivité offerte aux imbéciles anonymes par les medias en quête de lecteurs ou d'auditeurs.

    __________________________________________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________
    A fond les formes ! Les courbes avantageuses, les plis sous jupes bleues marines et pulls en laine d'Ecosse, les balcons offerts aux passants reviennent par la petite porte, j'en suis forte aise :-)

    __________________________________________________________________________________

  • ___________________________________________________

    Votre copain Boudi aime bien vomir sur les blogs des autres
    et jouer la sainte nitouche sur le sien.
    De toutes façons, ses textes ne lui confèrent aucun droit particulier pour critiquer
    jusqu'à l'insulte sans retour à l'envoyeur.
    Je suis bel et bien un pirate, ne vous déplaise...
    _____________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________

    Quel débarquement! Je ne connais point ce Boudi et le découvre ce jour. Voilà déjà une précision d'importance. Ensuite, je ne sais rien de votre différent. Par contre, je n'apprécie pas les insultes gratuites déposées sur les blogs. Il y a des cours de récrés pour ça ou l'aube, si l'on vous jette le gant. Analyser un texte, un talent, est un exercice beaucoup plus périlleux. Monsieur le prétendu pirate, je vous lis dans un costume plus charmant, ici et là, et peu enclin à tomber dans les pièges qui vous sont tendus. Gardez donc votre calme, ainsi vous serez plus... mature et surtout plus persuasif!
    ________________________________________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________

    Qui est ce zouave ?

    __________________________________________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________

    Je ne sais. Sans doute un révolté du Bounty. Va voir ce site où s'est déroulé le drame ;)

    http://proses.canalblog.com/

    Dans les commentaires qui suivent le texte à l'affiche ce jour.

    __________________________________________________________________________________

  • ______________________________________________________________________

    Peu importe votre parti-pris et votre neutralité apparente.
    Voici le blog où boudi s'est lâché et où j'ai commencé à lui répondre
    http://yaelleliane.blogspot.com/2009/09/les-vacances-arabesques.html
    J'espère que que garderez votre calme et serez mature s'il vous insulte de la sorte, vous ou l'une de vos amies.
    Je me justifie car je suis bien élevé et dans mon bon droit.
    Je ne reviendrais plus ici.

    _____________________________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________

    Jolie plume le révolté Boudi's. M'étonne pas que tu te sois arrêté sur son site. Il me rappelle étrangement quelqu'un d'ailleurs. Un écorché, provocateur de faux débats autour de son Moi, qui haranguaient les foules de femmes (imaginaires?). Tu as bien fait de lui souhaiter une petite décontraction du gland. Un talent, pour sûr.

    __________________________________________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________

    Je pense exactement comme toi Isolde. C'est de la bonne graine.;)

    Ah, vous revoilà Monsieur le pirate. Je n'ai pas de parti-pris et je suis loin d'être neutre, surtout lorsque je flaire du talent. Or donc, je suis allé voir l'attaque chez "Mots d'elle". Pas de quoi fouetter une chatte en rut. C'est une femme qui est assurément le véritable sujet de votre diatribe de coqs. Je vois. Ecoutez, je ne vois pas d'insultes glissées dans les mots de votre contradicteur. En plus, il vous conseille de lire Jean Giono, l'un de mes auteurs favoris, c'est plutôt sympa. Alors pour vous rassurer, si d'aventure quelques plumitifs venaient me chatouiller le dard, ils seront bien reçus. Je ne fais pas de prisonniers.

    ________________________________________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________

    Merci pour elles, BT. Je parle des girondes. Je suis de la proche banlieue de la Gironde. Des Landes. La dame est si belle et vos mots l'habillent comme il convient.
    Sinon, attirée par la polémique de votre pirate d'un jour, je me suis un peu ennuyée à lire les commentaires des bretteurs, je l'avoue. Rien de neuf par là. Un manque cruel de saveurs. De celles que je renifle et goûte chez vous à chacun de mes passages.
    J'ai adoré votre précédent billet. Je n'irai plus voir si la rose...Pourtant, je suis très mignonne. :-)
    __________________________________________________________________________________

  • _______________________________________________________________________________

    Telle une Wendy des temps modernes j'entre doucement ici par la grande Porte, tente l'esquive entre ces deux -trois coups de crochets pour pirate et corsaire fâchés ... Ta Fée Clochette modèle me fait un bien fou et me permet ce soir de manger non pas un mais deux parts de tiramisu maison.
    Y'en avait marre de voir ses anorexiques de la brioche, ses fringues taille 36 pour guêpe attardée de la croissance... On veut manger, bordel !

    _______________________________________________________________________________

  • _________________________________________________________________
    Oh vous m'avez inspiré une petite formule toute lapidaire, très sèche mais que je trouve drôle. Alors muse masculine je vous en fais part "Il me faut recalotter mon écriture". J'avais prévenu, ce n'est pas l'acmé du bon goût ou de la transe. Mais voilà, c'est une juste critique que vous avez émise. Je n'arrive pas, aujourd'hui à dépasser les centimètres qui me semblent infinis et qui vont du nombril à mon sexe. Il me faudrait peut-être en raser le chemin de poils, ça me forcerait à des détours. Je ne sais pas.

    Pour Isolde, sur mon écriture, les femmes sont mi-imaginaires, mi-réelles. J'ai tendance à tutoyer le fantasme, et nommer celles que je connus, qui m'aimèrent, que j'aimai. A quelques rares expressions c'est la grille de lecture qu'il faut adopter. Le fantasme n'a pas de prénom, pas de visage, c'est une émotion.
    _____________________________________________________________________

  • _______________________________________________________________________

    Votre blog est beau, et sain (et la présentation est élégante). Ca me plait. Le blog de Boudi aussi. Mais qu'est-ce qu'on peut être vulnérables sur les blogs ! J'ai dû fermer le mien à cause d'un pervers.

    Moi, la belle jeune femme au sourire éclatant de la photo, je l'aimerais mieux si son ventre était rempli et ne pendouillait pas. J'aime bien être mince parce que je peux encore courir comme un zèbre ou presque mais si je ne l'étais pas autant, j'aurais moins de rides.

    J'aime beaucoup le chien.

    ______________________________________________________________________

  • _______________________________________________________________

    L'évolution des mentalités est loin d'être enclenchée, mais qui sait...
    En attendant Lizzi sourit, et c'est déjà ça d'acquis.

    _______________________________________________________________

  • ________________________________________________________________

    Je peux donc foncer sur le fromage et les macarons ! Et plus besoin de suer dans les gyms, que de bonnes nouvelles. Je vous embrasse, mon blog-trotter préféré.

    ________________________________________________________________

  • _______________________________________________________________________

    ou comment perdre son temps en futilités..je rejoins boudi ..j'aime la tête de votre chien..

    _______________________________________________________________________

  • _______________________________________________________________________
    Je venais les mains dans les poches, le sourire aux lèvres, prête à débiter des banalités sur le pseudo retour des formes chez les femmes de mode. Et puis j'ai lu les commentaires. Les blogs comme une agora de babel, ou tout le monde parle et ne se comprend pas. On a vu naître des guerres pour moins que ça. Il est bon dans ces cas-là de savoir garder son flegme et en tout cas les mots pour le dire sans sombrer dans la violence trop simple de la véhémence grossière. Ce que vous avez su faire ici ! Pauvre Lizzy, elle était le sujet de la note, la voilà reléguée dans les coulisses, la scène étant occupée maintenant par la mâle force. De combien de plis et de rondeurs, de combien de moelleux et de douceur les femmes devront-elles s'enrober pour que le monde (des hommes) s'adoucisse enfin ? Réflexion matutinale d'une matinale contre sa volonté. Quand les insomnies me rende utopiste !
    Aujourd'hui, c'est dimanche, communions mes frères dans la paix.

    ________________________________________________________________________

  • __________________________________________________________________________

    Rien compris à la controverse de Vois la dolente (sourire)
    mais que j'aime votre manière de cueillir l'inutile polémique
    comme on cueille des champignons
    avec la même douceur aimante de gourmet.
    ...
    La dame est belle
    on flâne en ses nuances comme en un bel ouvrage
    et je ne doute pas que bien des hommes aient éprouvé
    l'espace d'un long moment
    l'envie de caresser toutes ses calligraphies
    Merci Philippe!

    ___________________________________________________________________________

Les commentaires sont fermés.