Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Entre deux os

CF021896.jpg

Photos Kjartan Mar Magnusson

La chienne renifle avec mépris ma momie.
La chatte me dévisage comme si j'étais devenu un autre,
une vieille star du rock née dans la rue.
Alitée et fièvreuse comme le coma des mortels.
La planète se réchauffe et Copenhague vient d'être effacée de la carte verte.
Dès lors qu'ils ont rendez-vous avec l'Histoire, les chefs d'Etats (se) défilent.
Le train-train du grand capital.
Bref, ça sent l'sapin.
CF021802 1.jpg

Le bateau coule:
Les banques et les retraités de Floride d'abord.
Les mandarins en costards mao vont trinquer
à la santé de leurs petits enfants malades.
Passée la trève des confiseurs,
il conviendra d'astiquer les piques,
de se préparer à leur botter le cul
et surtout ne pas oublier que les écrans plats,
les Ipods,
les Iphones
sont made in croissance
sans la moindre contrainte.

Et si nous faisions monter le débat d'un ou deux degrés?


Commentaires

  • __________________________________________________________________________________

    Elles sont tout simplement magnifiques les deux photos de l'ami de votre fils. Il me semble reconnaître vos paysages familiers et ce chêne qui veille sur vous là-haut. Vivra-t-il encore assez longtemps pour nous aider à devenir plus attentif alors que nous avons déjà le sentiment d'avoir franchi le Rubicon mais à sec. Les déceptions provoquées par les politiques s'accumulant, la vie ressemble de plus en plus à la vie...

    Prenez bien soin de vous et passez de belles fêtes, BT.
    __________________________________________________________________________________

  • __________________________________________________

    degré 1: couler un bronze

    degré 2: viser la tête de l'abominable (de retour de Copenhague?)

    __________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________

    C'est qu'il faudrait en couler beaucoup des bronzes...

    J'ai comprite à retardement ton coma de mortels et la star J. alitée. Ah que j'ai le nez froid en ce moment, c'est pour çate.

    __________________________________________________________________________________

  • __________________________________________________

    Juste un petit passage pour faire remonter votre rose aux joues
    avec un tendre bisou!
    ...
    Je retourne à ma cuisine ;o)
    Il vaut mieux un coma alité que d'être faut d'un comma
    et vous sonnez toujours juste
    continuez!

    _____________________________________________________________________

  • __________________________________________________

    fauX
    damned, ventresaintgris!
    v'la que je me mets à faire des fautes d'orthograves :o(

    ______________________________________________________________________

  • __________________________________________________

    Rien que pour le titre, je ne pouvais laisser passer... Pour le reste, mieux vaut se perdre dans un long sentier blanc que de regarder du côté de Copenhague. Tu dis avec justesse une déception appelée à se muer en colère. Joyeux Noël !
    __________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________

    Merci pour Kjartan, Françoise. Je lui transmet à l'instant. Il passera les fêtes avec nous et pour sûr, elles seront belles comme ses photos

    Mon Dieu, je m'aperçois que mon commentaire a été croqué Frank. Je corrige le tir avec du bronze coulé grâce aux boulets de la colonne de la place Vendôme. Ah ça ira, ça ira...ça ira les parvenus on les pendra.

    Je pense que je vais me faire un procès Isolde. Suis patraque depuis une semaine et je n'ai pas consulté. J'ai frôlé la mort au bout du tunnel blanc et Dieu m'attendait en Harley ;p

    Il y a longtemps que je ne compte plus mes fautes d'ortho Vivianne. Je ne suis pas musicien mais " être faux d'un comma..." J'ai cherché et j'ai trouvé. Merci. Que vos fêtes soient belles avec pleins de gastronomes en culottes courtes.

    Cher Olivier, l'année prochaine nous disposerons de 365 jours pour prendre date. Merci pour le titre dans sa version funéraire ;) Joyeux Noël à tous !





    ________________________________________________________________________________

  • _________________________________________________________________________

    Bien vu, bien dit. Astiquons donc les piques, et nos grandes bottes campagnardes pour leur botter les fesses.
    _________________________________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________

    Bienvenue (et merci) chère consoeur, en ces lieux numériques parfois fictifs ou volontiers frondeurs. Astiquons, astiquons. Il y a du pain et du fromage de têtes sur la planche...
    Je vais venir vous lire avec attention Sophie. (Pourriez-pas faire plus court? J'ai un poil dans l'oeil gauche ;)

    __________________________________________________________________________________

Les commentaires sont fermés.