Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Solstice dans les prés blanchis

    _1000996.jpg
    Photo de la Sainte Baume en hiver par Kjartan Mar Magnusson

    Ce lundi 21 décembre à 17H46 marquera pour l’hémisphère Nord le début de l’hiver. Le soleil à midi sera au plus bas sur l’horizon. Ce sera la nuit la plus longue de l’année, et le jour le plus court. Pour l'hémisphère Sud le phénomène sera inversé : ce sera le jour le plus long et cette nuit la plus courte. Pour l'hémisphère Nord, la durée du jour qui jusqu'ici diminuait va maintenant s'inverser, et désormais augmenter. Le phénomène sera contraire dans l'hémisphère Sud jusqu'à ce que la durée du jour et de la nuit soit la même sur la totalité du globe. Cela marquera l'équinoxe de printemps pour l'hémisphère Nord, et l'équinoxe d’automne pour l'hémisphère Sud.

    Seconde par seconde puis minute par minute la lumière sera à l'affiche bien au dessus de la montagne. Le soleil se lève pour l'instant vers 9h00 sur la barre puis il s'évanouit peu après 17h00 juste derrière le Pic de Bertagne. En Australie, c'est exactement le contraire. Les surfers ont du pain sur la planche. Certains font l'amour à la plage et espèrent que la nuit cachera leurs ébats avec les requins marteaux. Hier à Marseille, un jeune polonais a été retrouvé mort de froid sous une porte cochère. Il ne pensait pas qu'un froid sibérien (amené par le Mistral) mettrait fin à son escapade vers le Sud.

    Vivement le printemps...pour les sans-abris.

     

  • Entre deux os

    CF021896.jpg

    Photos Kjartan Mar Magnusson

    La chienne renifle avec mépris ma momie.
    La chatte me dévisage comme si j'étais devenu un autre,
    une vieille star du rock née dans la rue.
    Alitée et fièvreuse comme le coma des mortels.
    La planète se réchauffe et Copenhague vient d'être effacée de la carte verte.
    Dès lors qu'ils ont rendez-vous avec l'Histoire, les chefs d'Etats (se) défilent.
    Le train-train du grand capital.
    Bref, ça sent l'sapin.
    CF021802 1.jpg

    Le bateau coule:
    Les banques et les retraités de Floride d'abord.
    Les mandarins en costards mao vont trinquer
    à la santé de leurs petits enfants malades.
    Passée la trève des confiseurs,
    il conviendra d'astiquer les piques,
    de se préparer à leur botter le cul
    et surtout ne pas oublier que les écrans plats,
    les Ipods,
    les Iphones
    sont made in croissance
    sans la moindre contrainte.

    Et si nous faisions monter le débat d'un ou deux degrés?


  • Coïncidences

     

    - C'est incroyable quand j'y pense...

    Quoi?

    - Tout ce que nous avons en commun, c'est étrange.

    Tu dis ça parce que nous nous sommes rencontrées à un colloque féministe sur la parité?

    - Pas seulement...

    J'ai trouvé. Tu aimes, comme moi, les bons vieux films d'antan, tu adores la mer, les bons petits restos...

    - Non, enfin oui, je pensais au fait que tu aimes à te cultiver encore et toujours, à traquer le macho, j'ai même noté que tous nos copains étaient super à gauche ou à peu près.

    Tu oublies un truc qui nous a vachement rapprochées.

    - Ah bon! C'est quoi?

    Je n'ose pas te le rappeler.

    - Allez...!!!

    Non, non, je ne préfère pas, c'est trop douloureux...

     

    (Spéciale dédicace à Eric Chevillard)

     

    DSC02860.JPG
    Nous sommes deux soeurs jumelles...
    La Sainte Victoire vue de la Sainte Baume

     

  • Kjartan débarque ce soir

    Photo 0014.jpg
    Un viking né à Reykjavik au sourire espiègle.

    _BSC6821.JPG
    Un fou volant dans une drôle d'embarcation. (Godafoss, Islande)

    2194999964_8ea0d50d93_o.jpg
    Le papa de Mia

    Svala.jpg
    Le fils de Svala
    Kjartan2.jpg
    Un photographe hors pair installé à Paris depuis la banqueroute islandaise.
    (Je l'aime comme mon fils)

    2312869808_396876c15f_o.jpg
    Le meilleur ami (des bons et des mauvais jours) de mon fils Johann
    depuis qu'ils ont 16 ans. (Ils en ont 33)

    (Photos de Mia et Johann par Kjartan Mar Magnusson)

    Ps:
    Avoir beaucoup d'amis, c'est n'avoir pas d'amis.
    Aristote


  • Raphaële Bruyère questionne

    RaphaeleBbdef-1.jpg
    RaphaeleBbdef-2.jpg

    Vous-comment.jpg

    Si j'aime les plantes grasses?

    Oui, surtout celle qui régnait à Monaco,

    hélas disparue lors d'un tragique glissement de pneus.

    Si j'aime les roses?

    Autant que les saucisses de Frankfort.

    A partir de quel âge avez vous réalisé que vous étiez seul?

    Le jour où j'ai appris à lire l'heure sur l'horloge de la salle à manger familiale.

    Pourquoi pas avant?

    Parce que je ne savais pas lire l'espace temps.

    Pourquoi à ce moment là?

    Tain, Raphaële, fais pas chier l'marin...

     

    Bon, j'arrête là mais c'est bien passe que c'est toi.

    Ton livre, hé ben je crois que tout le monde va se l'arracher.

    Tu poses les bonnes questions sans en avoir l'air...

    En plus, tu as du toupet !

    ;)


  • C'était mieux avant (suite)

    robert-geller-marcello-frames-1-thumb-430x310.jpg
    Marcello dans "Huit et demi"

    Avant, il était admis pour un jeune homme d'aller faire ses classes au Centre universitaire expérimental de Vincennes. De se demander si la dialectique pouvait casser des briques en compagnie d'une incroyable brochettes d'enseignants chercheurs tels que François Châtelet, Gilles Deleuze, Jean-François Lyotard, Dario Fo, Michel Foucault, Alain Badiou, Yves Lacoste, Jacques Lacan, etc. J'ai très vite adopté la voix grave et si riche de propositions d'un historien de la philosophie à lunettes, François Châtelet. Je lavais des voitures neuves allemandes la journée, pas très loin de la Porte Dorée, et le soir je me précipitais en douce dans le Bois de Vincennes. Quand je serai grand, je serai un intellectuel marxiste...ou rien.
    Avant, je ne ratais jamais le dernier Fellini, je me précipitais dans les salles obscures pour découvrir tous les films d'Antonioni et surtout la beauté de son égérie Monica Vitti. Je restais bouche bée devant les courbes de Sophia Loren. Il y avait à cette époque des films que l'on regardait d'une seule main mais qui se sont ancrés pour toujours à la rubrique "Mémoire d'un puceau".

    sophia_loren_gallery_4.jpg
    En ce temps là, l'anorexie n'était pas à la Une des magazines féminins.


    Quarante ans plus tard, j'entre chez mon opticien préféré en la bonne ville de Brignoles (Var). J'ai juste le temps de saisir au vol un échange standard de ce temps. Un jeune homme, tout de Decathlon vêtu est en quête d'une monture qu'il souhaite adaptée à son profil. Il a le cheveu ras et quelques mèches gélifiées:
    - Oh putain ! Pas celles-là m'sieur, j'ai l'air d'un intello...!!!
    L'opticien, qui n'est pas le dernier des cons, marque un temps puis farfouille dans sa mémoire à la recherche de son sourire le plus commercialement fourbe :
    - Tenez, essayez plutôt celles-ci comme ça vous aurez l'air d'un imbécile! (authentique)



  • Le songe d'une nuit d'hiver

    2795993275_a5819bb782_b.jpg
    Pierrot le fou sur le toit de l'immeuble Corbusier à Marseille.

    Tu aimes mes fesses ?
    - Oui, surtout tes fesses.
    Tu aimes Shakespeare ?
    - Oui. J'aime tous les hommes, les paysages, la foule d'humains qui se nichent en lui.
    Pourquoi aimes-tu Flannery O'Connor?
    - Flattery won't get you nowhere comme disent les anglais.
    Pourquoi aimes-tu l'ennui ?
    - J'aime m'ennuyer de tout, des autres, de moi.
    Pourquoi aimes-tu faire l'âne ?
    - Parce que tu aimes faire l'âme.
    Et le foot, tu l'aimes le foot ?
    - Oui. Il est imprévisible. Proustien dans sa recherche de la beauté du geste perdu.
    Et mes seins, tu les aimes aussi ?
    - Je les aime parce qu'ils me rappellent l'alpinisme. Le conquérant de l'inutile.
    Pourquoi tu m'aimes ?
    - Parce que tu es le progrès en pente douce (Hugo)