Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jeannot le chaud lapin

facteur2be.jpg

Je vais chercher le pain et le poulet. Ce furent les dernières paroles adressées à sa femme il y a une dizaine de jours, d'après la rumeur...

Du côté de Saint-Zacharie et du Plan d'Aups la Sainte Baume (Var Ouest), elle allait bon train depuis une longue semaine. Mais où est donc passé Jeannot ?  L'ancien facteur avait marqué les esprits. Jean semblait être tout droit sorti du célèbre roman de Marcel Aymé : "La jument verte".

Solide gaillard d'avant la privatisation, il incarnait le service public postal à la perfection. Dans sa camionnette, il transportait non seulement les retraites sous enveloppes mais aussi les médicaments des anciens dans l'incapacité de se déplacer jusqu'à la pharmacie de "Saint Zach". On dit même qu'il faisait leurs courses. Un humaniste le Jeannot et il portait à gauche. Le défenseur des veuves mais pas des veules: C'est qu'il en a basculé plus d'une dans les meules de foin.

Le jour de la mort de Serge Reggiani il avait entonné tout le répertoire de "l'italien" pendant sa tournée. Chez Jean-Pierre, l'unique boucher-traiteur du village perché sur les flancs de la Sainte Baume, les clientes affichaient ce jour là un sourire discret lorsqu'il chanta "La femme qui est dans mon lit n'a plus vingt ans depuis longtemps..."

Jeannot avait une main sur le coeur et l'autre sur le pli de son pantalon. Il a été cet indispensable lien social et fraternel qui fait aujourd'hui défaut dans les bureaux de poste en perdition.

Son corps a été retrouvé hier flottant au large de la calanque des Goudes à Marseille. Un suicide selon Var Matin. Une disparition pas très catholique toujours selon la rumeur.

Paix à ton âme Jeannot, on t'aimait plus que bien.

 

Commentaires

  • __________________________________________________________________________________
    Ce n'est pas donné à tout le monde de savoir manier la plume comme vous. Quel conteur vous faites ! Ce Jeannot, cet homme généreux en tout, j'ai l'impression de l'avoir toujours connu...
    Heureuse de vos lire à nouveau.

    __________________________________________________________________________________

  • Ben c'est pas folichon ton histoire...

    __________________________________________________________________________________

  • Demain pendant la manif, j'aurai une pensée pour Jeannot... l'a qu'à bien s'tenir le collabo revanchard!!!

  • ___________________________________________________________________________________Toujours verte ta plume…
    Des bises à toute la maisonnée
    ___________________________________________________________________________________

  • ____________________________________________________________________________
    Superbe portrait, tendre et drôle. Y'a pas à dire, t'es fort pour les nécros ! ;-)
    Je plaisante, je ne devrais pas... Ou peut-être que si, finalement, parce qu'au fond que nous reste-t-il d'autre ? Le rire comme remède à la vie...

    Je pense à Dorian Gray : "Tout portrait qu'on peint avec âme est un portrait non du modèle, mais de l'artiste". Il y a tant de toi, dans ce texte. Dans ces sourires glissés entre deux larmes, pieds de nez au désespoir. Quand ta plume se soulève pour laisser entrevoir ce cœur immense que tu abrites avec pudeur.

    Long live ton blog ! Il me fait rire, frémir, il me réveille et me console. Un endroit familier où je me sais toujours bien accueillie. Un bout de ta maison, dont tu nous parlais dernièrement, un bout pour s'y blottir à tout moment. C'est bon de savoir qu'un tel endroit existe.
    _______________________________________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________

    Il existe aussi une petite M. qui souvent trouve bien plus que les mots justes ...

    (...)

    Bien à vous...
    D.
    _________________________________________________________________________________

  • Jeannot, Suzanne, Raymond, Maurice, Paulette, et tant et tant d'autres le travail chevillé au corps l'air de rien, malmenés, bringueballés, broyés. "Travailler plus pour gagner plus", rien à cirer de c'te connerie ; se promener, apporter, échanger, être... dans la rue pour les retraites, certes, et le reste ?

  • En effet y 'en a plus de facteurs comme lui !
    T'es pas allé de main morte sur l'illustration !

    Gilles

  • Un éloge en couleurs et qui donne l'impression que Jeannot aurait pu être l'ami de tout le monde.
    Quel bel hommage avec des mots qui vont droit au coeur.
    Et un grand frisson en point d'interrogation sur cette fin tragique.
    N'y a-t-il plus de place pour des humains de ce genre dans cette société mercantile ?

    http://www.youtube.com/watch?v=6Jl-R2NhUiI

  • Ben je ne connaissais pas ce blog, et franchement c'est très bien écrit, ces articles me font passer par tout les états et toutes les émotions. D'un article à l'autre , une nouvelle émotion, comme si c'était une piqure émotionnelle

  • Il prendra ses fonctions en février prochain et d'ici là, Jeannot Krecké assurera la transition. Les syndicats OGBL, LCGB et CGFP ont écrit au Premier ...

Les commentaires sont fermés.