Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Relâchement

    SNV80002.JPG

    Longue et douloureuse aura été la route en ce début d'année.

    Monsieur Balouli s'en est allé, un dimanche de janvier, alors qu'il me disait juste avant son départ combien il n'avait pas prévu que les tunisiens trouveraient la force d'échapper à la féodalité moderne. Il n'a pu terminer sa phrase à propos de l'Algérie : Ils ne bougeront pas...trop souffert...

    Quelques jours plus tard, la Pina Bausch du Morvan a perdu son sein gauche et maintenant ses cheveux.

    Lune, la petite effrontée, n'a pas cessé de dormir après avoir chassé les mauvais esprits avec une tendresse infinie, une douceur, une science qui rend le geste exemplaire.

    Au quotidien, les chiens reniflent la double enigme de la terre et de la bataille du sang, peinent de plus en plus à courir entre les morceaux d'humanité.

    L'été va bientôt changer d'hémisphère car le printemps se glisse déjà entre les feuilles mortes.

    Pauline et Lucile poussent des petits cris douillets dans la cuisine. Transhument parmi les humains et prennent le relais. Il suffit de contempler leur jeunesse pour éviter les fables inutiles et énormément de livres qui s'entassent, à propos de la mort de Dieu, de la mort de l'homme.