Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cerisier sur le gâteau de verdure

Bourgogne

Au printemps en Bourgogne, les mots superflus quittent d'eux-mêmes la phrase, telles des peaux mortes. Ils se faufillent avec l'armada de lézards sur le petit mur d'enceinte de la maison. Plein sud. Sous le soleil, cette année particulièrement généreux, les minutes de silence alternent avec les minutes d'émotions. La nature revendique à nouveau ses titres de noblesse. Bien après minuit, un rossignol en quête de lune de miel contera fleurette avec régularité à une foule d'admiratrices. Une seule partagera le futur nid.

Au petit matin d'autres chants d'oiseaux participent à cette symphonie inspirée d'un Vivaldi zélé. En contrepoint à la valse d'informations tragiques qui transitent sans fin dans le poste de radio posé sur le radiateur à huile de la chambre.

Deux tours jumelles vengées dix ans après leur disparition... Offerte à l'heure du premier café, la nouvelle soulève déjà quantité de polémiques. Les travestis afghans vont se raser, le cerisier a froid aux pieds, les commentateurs tranchent dans le lard de leur inconscient. Il est déjà cinq heures, je n'ai plus sommeil...

 

(Merci mon chaton;)

Commentaires

  • Enfin !
    Bon, force est de constater que t'as encore du style et un bon crochet gauche ! De retour de flemme ou saut de puce dans la toile ? Bisous gringo.
    __________________________________________________________________________________

  • __________________________________________________________________________________

    C'est quand même mieux comme format... Voilà, voilà... Tain' j'sais pas où j'vais chercher tout ça moi...

    __________________________________________________________________________________

  • Je bouge encore, cocotte. Suis en réanimation sociale. Je sais que toi tu assures en ce moment ;)


    D'accord avec toi cher Fox. Ici on ne se cogne pas au plafond; Y'a de l'espace et le bon rythme. C'est mieux que Facebook. Plus intime aussi.

  • __________________________________________________________________________________

    Quel bonheur de vous (re)lire ! J'espère que vos allez persister. Bises joyeuses.

    __________________________________________________________________________________

  • Rien à voir et pourtant, je pense à Leo Ferre et c'est Extra. C'est vrai que vous n'avez rien perdu de votre style même si nous sommes en pleine période de mue. C'est rassurant.

  • :-)))))

  • Cela faisait si longtemps que je n'étais pas venue ici : )
    Je ne regrette pas d'y avoir remis le nez.
    J'aimerais aussi avoir un havre de paix où les mots n'ont plus droit/besoin de citer et, où le silence fait office de phrases ou de pensées.
    Des regards, des sourires, voilà de bons dialogues.
    Alors, les pensées que tu partages ici me font du bien. "Il est 10h40, et j'ai le sourire aux lèvres".

  • vous êtes drôle ! que du bonheur !

  • Cette fraîcheur de l'image offerte ici
    l'idée qu'ailleurs l'eau ne s'absente pas
    me console du désert qui s'annonce dans mon jardin.
    Contente de vous (re)lire ;o)) et vous savoir en forme!

  • Printemps explosif en Bourgogne et ailleurs, aux arbres citoyen. Feu d'artifice de cris et de couleurs, de lumières et d'odeurs. Qu'en restera-t-il dans quelques semaines ?

  • Tu vas me faire le plaisir de poster plus souvent, voyou !
    -------------------------------------------------------------------------

  • Tu as bien raison Patricia. Suis en Bourgogne jusqu'au 12 juillet et sans internet. J'engrange pour l'hiver quelques textes malgré la clavicule actuelle. C'est étrange, il faisait frisquet jusqu'ici et soudain 31 degrés et davantage demain. Tout ça, c'est la faute aux spoutniks. Bisous les filles, passez me voir dans l'Yonne. Toi aussi Francis. Suis au dessus des rochers du Saussois. Pleins de bisous frais pour Viviane qui doit souffrir de cette chaleur. Caresses à Mélie. Merci pour vos commentaires. (Sur le pont bientôt. Patience ;)

  • Merci Philippe, les bisous frais font
    paradoxalement
    chaud au coeur ;o))
    idem en retour!

  • Il se trouve qu'on t'attend ...sur le pont, l'ami !

  • Yep ! Bijour ma chérie, ça va viendre.

    Bisous sans pluie à Viviane

  • S'il te plaît, ajoute un 32éme jour aux mois ...

  • Ok, je vais voir ce que je peux faire. Ma chérie, suis en train de lire "le colosse de Maroussi (Henri Miller) alors, bien sûr, je pense à vous deux.

  • Les cerisiers ont cessé de fleurir, les cerises ont passé, les confitures sont rangées et toujours pas de texte à l'horizon ?
    Le prochain millésime sera savoureux vu la façon dont il se fait désirer !

  • __________________________________________________________________________________
    Je suis dans la même attente que madame Saravati. Alllons, allons, il suffit !

    __________________________________________________________________________________

  • .

    Passe son temps à reluquer sous les jupes des filles sur Facebook. Et caresse l'espoir de sculpter leurs hauts et bas-reliefs. Voilà la triste réalité.

    .

Les commentaires sont fermés.