Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au commencement...

1497976_10151889642696888_1908942030_o.jpg

Dieu créa d'abord l'homme. Pour se distraire, dit la légende des siècles. De fil et en aiguille, il s'est aperçu que sa créature s'ennuyait aussi alors il créa Facebook. Puis il créa les arbres, les bêtes comme autant de distractions. L'homme trouva de quoi s'occuper, un temps seulement, avec ses nouveaux compagnons de Je.

Puis l'homosapionce s'ennuya de nouveau alors Dieu créa les féministes, source de distractions diverses, et le néandertalien créa, de guerre lasse, Brigitte Bardot pour s'occuper de ses instincts d'animal qui pense et qui bande. Et c'est ainsi qu'il donna naissance à l'amour courtois qui avait pour objet un être humain.


Mais l'amour courtois se révéla n'être qu'une convoitise. Une attente dirigée vers l'être aimé et qui en appelait au consentement. Au final, le mot de merci, transporté à dos de troubadours, traversa les époques parce qu'il désignait ce consentement alors tout proche de la notion de grâce.

Commentaires

  • Voici donc revenu le temps de la fête des chiens !
    Ont-ils laissé un peu d'espace à celui qui se croit leur maître pour en placer une, entre deux légendes, entre deux mercis, entre deux amours ?

  • La fin de votre commencement est très belle, c'est peut-être là que tout peut commencer

  • Heureuse de lire vos mots qui sont de la poésie en prose, ils disent l'amour, qu'elles qu'en soient les nuances. En espérant que 2014 nous apportera de nouveaux textes, portez vous bien.

  • Mon fils m'a offert un proverbe Yddish : "Dieu ne pouvait être partout, alors il a créé les mères"...
    Constance

Les commentaires sont fermés.