Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

emma peel

  • Emma Peel (l') éclectique

    emma2.jpg
    Cette nuit j'ai rêvé d'Emma Peel.
    Elle s'était moulée dans ma Ford intérieur cuir et nous roulions dans la campagne anglaise.
    "Keep your left camarade" qu'elle me disait sans cesse en tenant fermement mon levier de vitesse.
    Dès notre première rencontre, j'avais remarqué qu'elle aspirait à mieux connaître tous mes sens giratoires.
    Une fois entré dans une petite bourgade constellée de cottages à la pelouse tissée le matin même, elle me targua de son oeil sournois avec la langue rêche de celles qui ont soif d'absolu et abandonna son oeuvre créatrice de passagère clandestine aux voitures qui nous croisaient.
    Je stoppais sur un passage cloûté en prenant bien soin d'éviter le fakir qui traversa à portée de mon pare-chocs et jouissais enfin de cette rencontre impromptue...
    - Dis-moi petit frenchie, est-ce que tu penses comme Heidegger que nous ne parvenons jamais à des pensées. Elles viennent à nous.
    - Heu...je pensais que tu étais clitoridienne, Emma, mais je constate que tu es également marginale, enfin, métaphysiquement je veux dire.
    - On ne peut pas poser la question de l'être sans parler de l'être homme.
    - Je préfère parler de ta technique dans tes relations avec l'être homme, Emma.
    - Tu crois sérieusement que tu me fais kiffer avec ta poudre de Berlin-pinpin, BT ?
    - Pas du Tout Emma, je sais bien que la science ne pense pas quand tu buccalises.
    - Je trouve ton système scolaire trop chaotique pour illuminer ma pensée.
    - Physiquement parlant? J'ai la régularité du métronome.
    - Le chaos est né de tes composants chimiques, mon beau lieutenant français.

    Le soleil sonna peu avant 8h00. Je sautais aussitôt sur mon écran d'ordinateur afin de consulter Wiskipédia :

    Emma Peel, Diana Rigg, est née le 20 juillet 1938...
    Ben ça alors, elle a 70 piges aujourd'hui l'héroïne de mes nuits blanches.

    Emma Peel est la seconde partenaire de l'agent John Steed dans la série "Chapeaux melon (de Cavaillon) et bottes de cuir (SM: Seine-Maritime)". Elle le suit pendant plusieurs années au cours d'aventures où son intelligence, son charme, ses talents au jiu-jitsu et son sens de l'humour auront toujours raison des savants les plus fous.

    Emma Peel est une brillante scientifique, veuve présumée de Peter Peel, un pilote d'essai de la Royal Air Force (cru mort dans un crash). Brillante, elle possède de rares compétences scientifiques.

    Emma Peel tient son nom d'une séance de brainstorming que tinrent les producteurs de la série pour définir le personnage qui devait succéder à Cathy Gale (Honor Blackman), lors de laquelle ils se mirent d'accord sur le fait qu'elle devait avoir du man-appeal. L'expression fut abrégée en M-appeal : Emma Peel était née.





    "La dialectique peut-elle casser des briques". Détournement de dialogues d'un film de Kung Fu par quelques bestioles de l'internationale situationniste.