Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

isaac hayes

  • Rest in peace

    afp.jpg
    Isaac Hayes (AFP)

    Ses grands-parents l'ont bien élévé du côté de Memphis. Joue du piano debout à cinq ans. Puis cire les chaussures des blancs pour surnager au pays qui a accepté d'accorder les droits civiques aux noirs en... 1962. Se relève, joue dans les bars. Chante un peu. Rêve d'être médecin. Emporte adolescent un concours en interprétant "Looking Back" de Nat King Cole. Rejoint Otis Redding et bien d'autres au piano et au saxo. Devient star US en 1969 avec "Hot Buttered Soul". Et star mondiale en composant la plupart des musiques de film pour la Blaxpotation.
    Qui ne connait pas la musique et la chanson du film "Shaft" ? L'Amérique lui offre en récompense un Oscar en 1972 et une standing ovation. Le militant des Droits civiques se fend alors de son plus beau sourire. En 1995, il verse dans la Scientologie. Dimanche, à 65 ans, il s'en est allé rejoindre d'autres légendes de la soul music: James Brown, Barry White et tant de musiciens qui ont, comme lui, magistralement influencé la musique noire américaine. Rappers included. Samuel L. Jackson, Pam Grier et Quentin Tarentino sont bien tristes.